RSS

Archives de Catégorie: Les + vus

Lettre ouverte à un Israélien

En vacances en Israël, j’ai l’occasion de remarquer quelques particularités de ce pays…
Pas comme les autres.

L’israélien se mêle de tout, surtout quand ça ne le regarde pas.

– Yor, ne prends pas les sandwichs dans l’avion, ils sont dégueux
me dit mon frère comme dernière recommandation.
– T’inquiètes, j’en avais pas l’intention.

Une fois dans l’avion, le steward me tend le plateau-repas tout droit sorti du kit « survivre en cas d’attaque nucléaire », constitué d’un sandwich et quelques biscottes étonnement plus gonflées que le sandwich lui-même.
Je comprends qu’Israël veut préparer son peuple en cas de guerre, mais y’a des limites.
Je lui dis alors gentiment que je passe mon tour.
Le mec s’arrête, apparemment contrarié et me dit :
– Pourquoi tu manges pas ?
Assez fort, pour que je ma tape la hchouma devant toute la rangée, comme si on allait tous en débattre sur le plateau de Ça se discute ( je devais la placer, Delarue repose en paix ).

L’israélien met des graines de sésame partout

Depuis quand on met des graines de sésame sur un croissant ?!
C’est une insulte à ma culture française.
Vous diriez quoi si je foutais des pépites de chocolat sur votre Humus ?
En Israël, il existe aussi des croissants entourés de chocolat ou du chocolat entouré de croissants, personne n’a vraiment su.
C’est un genre de croisement entre le pain au chocolat et le croissant.
Ça n’a pourtant pas si mal tourné.

Ces croissants, ont un nom aussi facile à dire que la nana qui chante le tube Call my maybe ( tu connais la chanson de Carly Ra … Tu connais Call me maybe hein ? )
Les….
Roguelach.
Nous en France, on n’est pas con, on a mis le chocolat à l’intérieur comme ça on s’en fout pas partout.
En Israël, le chocolat il est autour.
Un dernier truc, il n’existe pas de « croissant au chocolat ».
C’est OU un pain au chocolat OU un croissant.
On ne mélange pas les viennoiseries comme ça !
Et puis le choix de gâteaux pour les enfants, miskinim…
Y’a les gaufrettes.
C’est tout.
Ils ont épuisé le concept en 64 ans, gaufrettes chocolat, vanille, noisettes, enrobées de chocolat…
Comme dirait mon père, AOUDA ?!
Tu m’étonnes que les gamins n’attendent pas le goûter.

B.T.W guys,
N’oubliez pas de sourire 🙂

 

Le racisme aura notre peau, sans distinction de couleur

Je ne comprends pas.
Sincèrement, ça me dépasse et surtout ça me dégoûte.
J’entends de plus en plus d’amis, de proches faire preuve de racisme.
C’est un racisme sournois, perfide, du style « entre nous, on peut se le dire ».
Non, « entre nous » c’est encore pire.
N’a-t-on donc pas au moins les couilles d’assumer ses propos publiquement ?
J’entends des phrases du genre :

C’est qu’un arabe
Un arabe, ça reste un arabe
                                                                                     Un arabe en moins, c’est toujours ça

Alors je fais semblant de ne pas avoir entendu, ou je souris de force, emporté par le poids de ma communauté mais bien vite rongé par le proverbe « qui ne dit mot consent ».
Je me dis que, au fond, faire des généralités ça arrive à tout le monde, et puis ce n’est pas vraiment ce que la personne voulait dire.
Mais ce racisme me bouffe  en tant qu’Homme, mais bien plus en tant que juif.

Le plus triste c’est qu’en insultant les Arabes, on s’insulte nous-mêmes

D’un point de vue général :
Mon peuple est multiculturel.
Tous les ans à Pessah, on se rappelle que nous avons été étrangers en Egypte et le prix que nous a coûté notre liberté.
Trop de personnes ont tendance à oublier cette phrase du seder :
N’oublie pas que tu as été étranger en Égypte.
Le Kaddish( prière pour l’élévation au ciel de l’âme d’un mort ) est récité en Araméens.
Les dégâts du racisme et de la xénophobie sont inscrits en lettres de sang au fond de notre âme après l’holocauste.
Tout nous rapproche et on s’aveugle à se croire si différent.
Les arabes sont sémites comme moi, l’arabe et l’hébreu sont deux langues très proches.
C’est pas pour rien qu’on est cousin les gars !

D’un point de vue personnel :
Je partage pour mon plus grand plaisir, une partie de cette culture orientale.
Bizarrement, j’adore radio orient et les gâteaux arabes.
A la fac, mes amis proches étaient :  un Libanais, un Marocain, un juif ashkénaze ( ça compte pas à cause du gefilte-fish… Même l’orthographe est immangeable ), et une « française ».
Pourquoi ?
Car j’ai besoin de la différence pour me construire.
J’ai besoin qu’on me contredise, j’ai…
J’ai besoin de l’autre pour devenir moi.

J’en place une à certains (heureusement une minorité) juifs de France qui ne connaissent rien à l’Islam ni au Christianisme  et en parlent avec des préjugés gros comme un camion rempli de mexicains à Tijuana.
Lisez le nouveau testament, ça va pas vous bouffer.
Lisez le Coran, et vous verrez à quel point nos religions se recoupent et se rejoignent.
On y parle d’amour pas de haine.
Je ne dis volontairement pas inch’allah car la paix entre nos peuples repose uniquement sur nous, et j’espère que cela, les Hommes le comprendront un jour.

Yallah,
n’oubliez pas de 🙂

 

Étiquettes : , , ,

On parle pas de sentiments entre mecs


On a dépassé les 600 visites. Merci à tous ceux qui prennent le temps de lire mes conneries hebdomadaires.
Si vous souhaitez réagir à un article, n’hésitez pas,c’est juste en bas :« leave a comment » .

Je change un peu de registre, mais je reparlerai de la France très prochainement.

Tu sors avec une fille, et à vrai dire tu es heureux comme Stifler ( oui ma référence est  »à poil » légère ) .
La découverte de l’autre, le mystère, l’envie de plaire c’est du bonheur.
C’est un peu comme regarder un feu d’artifice ou monter dans Space mountain pour la première fois.
Tu t’apprêtes donc à annoncer la nouvelle à tes potes…
Et la première question que l’on te pose alors, accompagné d’un sourire à faire pâlir Bigard devant UPorn c’est…

« Tu l’as baisé ? »

Alors, que les choses soient claires :
Baiser n’est pas un but en soi …. sauf pour DSK.
Pourquoi on me demande pas plutôt, si je suis heureux avec elle , si je me sens bien,si on sort beaucoup, si je l’ai… si je l’aim … non j’arrive pas.
Le voilà le souci :
nous les mecs on a un gros problème pour parler de nos copines et surtout de nos sentiments.
Nos quoi ? Non, ça on connaît pas c’est tabou.

Le pire c’est pour le fameux after the break up.
Car nous les mecs, contrairement aux filles on n’a personne à qui parler.
On est donc en mode Adele,et la réaction de mes amis se limite souvent à :
« sors , fume , deviens pas gay , ah bon et tu fais quoi là sinon ? »

Ce n’est pas du réconfort que j’attends mais arrêtons de faire les bonhommes une seconde et essayons d’être un peu plus présent.
À bon entendeur…


 
1 commentaire

Publié par le 6 mars 2012 dans Chroniques, Les + vus

 

Étiquettes : , , , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :